Dans les petits papiers de Dalbe – Essai n°2

Delphine a passé au crible une sélection de carnets et de papiers développés par la marque Dalbe : l’occasion de faire le point sur les qualités et les défauts d’un bon papier.

Essai papier DalbeJ’ai d’abord découvert deux carnets de croquis qui m’ont séduite par leur look et leur format sympa en voyage.

Blocs croquis, essai DalbeLe cahier de dessin se présente comme un livre toilé noir habillé d’une étiquette calligraphiée, avec une reliure collée à l’italienne bien finie et une belle épaisseur : 66 pages, on a de quoi dessiner ! Avec sa taille de10X16 cm, on ne risque pas d’alourdir son sac, et son look un peu rétro en fait un objet sympa.
Passons aux choses sérieuses : le papier très blanc qui affiche un grammage de 140 grammes avec une surface “smooth” idéale pour les techniques sèches, feutres ou crayons, en permettant même des rendus aquarellés rapides. Il donne vraiment envie de l’adopter pour griffonner au quotidien ou en voyage.Livre dessin Essai DalbeEssai Dalbe livre dessinJ’ai ensuite testé le Sketchbook, toujours avec un format à l’italienne, de 10,1X15,2 cm. Une finition de couverture un peu moins jolie que celle du Livre de dessin, une grosse reliure à spirale. Le papier plutôt fin, 100 grammes, affiche une teinte légèrement crème avec des feuilles micro-perforées facilement détachables.
Sketchbook essai Dalbe

Voilà un carnet de croquis sympathique, mais ne vous attendez pas à des miracles côté rendu : le feutre bave un peu et les couleurs perdent leur éclat au séchage à cause de la qualité moyenne du papier. Cela dit, il est parfait pour des esquisses ou études rapides et pour 2,95 €, vous faites une très bonne affaire !
Le livre de dessin sur le site Dalbe.fr
Le sketchbook à spirale sur le site Dalbe.fr
Sketchbook essai DalbePassons maintenant aux papiers aquarelle.
Un bon papier aquarelle doit faire 300 grammes minimum pour résister à l’eau et ne pas gondoler. Tous les papiers Dalbe que j’ai essayés pèsent effectivement 300 grammes.
D’abord, la gamme “Aquarelle” , présentée en blocs encollés sur les 4 côtés : j’ai essayé le papier grain fin et le grain satiné. Personnellement, je n’aime pas travailler sur grain torchon : je n’ai donc pas testé !
Papier aquarelle Essai DalbePapier aquarelle Essai DalbeCes papiers sont garantis 100 % coton, fabriqués sur forme ronde (un procédé très proche de la fabrication à la main), sans acide (PH> ou = à 7 qui garantit une bonne conservation dans le temps), sans chlore (le blanchiment au chlore est un procédé industriel très polluant), avec une blancheur naturelle. Ouf ! Pour simplifier, vous êtes certain de travailler sur un excellent papier homogène, résistant, avec une excellente durabilité dans le temps et respectueux de l’environnement.
Le papier grain fin présente une surface tout de même assez “rough” avec un grain bien présent. Malgré cela, les couleurs demeurent lumineuses après séchage et surtout, on réussit sans problème des effets de fusion ou de dégradés dans le mouillé.
Papier aquarelle essai Dalbenuancier-grain-fin essai DalbeLe grain satiné m’a moins séduite. D’habitude, j’aime beaucoup travailler sur ce type de papier qui autorise des effets extras de dégoulinures, de sertis et d’heureux hasards au fil de l’eau. Là, on subit la trame du papier qui crée un effet visuel de petits points assez désagréable. Malgré tout, les couleurs sont bien restituées, les effets bien présents et l’aspect lisse est parfait pour des esquisses au feutre qui glissent toutes seules.
Essai Dalbe grain satiné
Je me suis ensuite intéressée à un gros bloc de 50 feuilles grain fin encollé sur les 4 côtés sobrement intitulé “Bloc Aquarelle”. En cherchant un peu, on se rend compte qu’il s’agit du papier de la gamme papier aquarelle Bréhat… mais ça ne figure nulle part sur le bloc en question !
Essai Dalbe bloc aquarelleCette fois-ci, Dalbe indique les caractéristiques du papier avec une série de logos à décrypter :

Logos DalbeCe papier est donc adapté aux esquisses au crayon et à des rendus au pinceau (l’aquarelle !). L’anneau de Moebius indique que le papier est recyclable.  Avec un PH>7, il n’est pas acide, la norme ISO 9706 veut tout simplement dire que le papier est considéré comme “permanent” et durable dans le temps. Enfin, il n’a pas été traité au chlore et est garanti sans acide. Personnellement, je trouve ça bien de comprendre ces indications que souvent l’on ne remarque pas ou que l’on ignore. Les connaître vous permettra de choisir votre papier en connaissance de cause, et c’est une excellente idée de le présenter aussi clairement en couverture du bloc.
Essai papier aquarelle DalbeCe papier présente un grain plus gros, plus “ouvert”, que l’autre papier testé. J’ai bien aimé la manière dont réagissaient les couleurs et leur éclat au séchage. Voici un excellent papier d’atelier qui présente également un rapport qualité-prix imbattable : vendu 15,10 €, la feuille 24X32 cm vous revient à 30 centimes. Pour un papier de cette qualité, c’est vraiment extra.
Le bloc “Aquarelle” grain fin sur le site Dalbe.fr
Le bloc “Aquarelle” grain satiné sur le site Dalbe.fr
Les blocs aquarelle Bréhat 50 feuilles sur le site Dalbe.fr

Mon astuce : pour réduire votre budget “Carnet de voyage”, préférez aux blocs de papier aquarelle estampillés “Carnet de voyage”, joliment présentés mais vendus très chers (vous payez le marketing), un assortiment de feuilles extraites de blocs “Atelier” comme ceux que j’ai testés, découpées et assemblées par vos soins en un carnet personnalisé. Ainsi, vous rassemblerez différents papiers pour varier vos rendus, en fabriquant vous-même une jolie reliure (à la japonaise par exemple) pour dessiner sur le format qui vous ressemble le plus.

En conclusion, j’ai adoré le Livre de dessin que je garde désormais dans mon sac pour dessiner en toutes circonstances. Nous sommes devenus inséparables… Et un vrai coup de cœur pour le bloc aquarelle Bréhat, polyvalent, pas cher et bien réactif à l’eau.